Sortie du 18 mars

.

Sortie du 18 mars

.

Manoirs de Talensac

.

 

Direction la route de Bréal à la recherche d'anciens manoirs.

LE HOUX

Tout d'abord, nous espérons retrouver les anciennes mottes féodales du Houx mais, les propriétaires étant absents, c'est partie remise. A propos de houx, de très vieux spécimens décorent notre page du jour.

LES BOUCHERS (ancien. le Bouchet)

Quelques centaines de mètres plus loin, le manoir des Bouchers est aujourd'hui devenu la partie communs d'une exploitation agricole mais on retrouve encore sur la façade la disposition de l'ancien logis du 16ème siècle : deux grandes pièces, cuisine et séjour au rez-de-chaussée, la cicatrice d'une tourelle escalier menant aux étages, trois grandes chambre avec cheminées au premier étage. A côté, les dépendances, écuries et hangars, sont encore en place.

               

             

                    

Sur la façade, beaux linteaux de schiste taillés en accolade, emploi de pierre calcaire de Loire dans certains encadrements, monolithes de schiste rouge ailleurs.

Le logis 16ème est en schiste et grès de Montfort, un escalier extérieur remplace l'ancienne tour escalier qui existait à l'origine (on l'aperçoit sur les anciens cadastres).

             

Deux belles pièces avec grandes cheminées se répartissent de chaque côté du rez-de-chaussée (une cuisine et une salle de séjour), une porte cintrée est visible dans leur mur de séparation. Les volets de bois intérieurs et un vaisselier mural sont encore en place.

          

L'accès à l'étage se faisait autrefois par une tour escalier ronde qui a été remplacée par un escalier extérieur. Celle-ci a disparu ; elle desservait les trois chambres par des portes cintrées encore visibles sur la façade.

Les deux premières cheminées placées dos à dos ont été détruites pour aménager un passage entre les deux pièces, la troisième cheminée est intacte.

 

L'arrière du bâtiment est également en pierre et la charpente a conservé ses beaux volumes.

 

 

Les communs en pierre et en bauge (écuries et hangars) encadrent toujours l'ancien manoir auquel on devait accéder par une grande allée.

 

MOULIN DE LA BEDOYERE, SUR LE SEREIN

Ancien moulin banal à eau dépendant du château voisin. Le moulin à farine actuel, reconstruit sur le même site, a cessé de fonctionner après guerre. La roue a disparu ainsi que la meule, mais on reconnaît toujours les différentes fonctions.

 

           

 

Seule la partie moulin est encore debout. Le logis et les communs, autrefois dans le prolongement, ont disparu. Seule leur cicatrice apparaît dans le pignon du moulin. Les vannes, le coursier et une partie du mécanisme de la roue sont encore sur place. A l'intérieur, sur trois étages, se trouvaient les mécanismes de la meule, l'alimentation en grain puis les stockages de sacs de farine. Les biefs et le système de dérivation de la rivière délimitent une île que le meunier utilisait en zones de culture et de pâturage.

            

 

 

 

MANOIR DU CORLET (anciennement Correlet)

Parties datées du 16ème siècle.

Les enduits de rénovation cachent une partie de la façade. Traces d'une fenêtre ancienne qui correspondait à une chambre. Derrière le coulissant en tôle, porte cintrée

L'arrière du bâtiment est en pierre dans sa partie centrale, les deux extrémités sont en bauge, elles sont plus récentes

              

              

 

MANOIR DE LA BASSE-COMTAIS

Pas vu, propriétaires absents.

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site