sortie du 18 mars

Sortie du 18 mars : Iffendic

BOIS DE LA BOUCELAIS :

               Sur un plateau dominant la vallée au nord et à l'est, un retranchement trapézoïdal aux dimensions impressionnantes ressemble à un éperon barré. Des murets formés de terre et de gros blocs de pierre maçonnés à sec encadrent un bosquet de résineux. A l'arrière du talus, des fossés semblent former une seconde ligne de défense.

                Les dimensions des murets sont de 148 m et 145 m pour les longueurs, et de 108 m et 46 m pour les largeurs.

               Vers l'ouest, un second retranchement plus petit (30 m sur 20m), situé dans la pente d'accès, pourrait correspondre à une redoute protégeant l'accès du côté dégagé.

                La photographie aérienne par google earth laisse apparaître des substructions de bâtiments dans la prairie voisine (entourées en rouge) :

               La proximité d'autres sites, ruines château de Boutavent, présence templière au Temple Hélouin, nombreux mégalithes dans un rayon d'un kilomètre, découvertes de tegulae et de briques romaines dans les champs voisins, passage d'une voie romaine, tout cela peut nous laisser penser à une fortification ancienne (protohistorique ou romaine?) ou un enclos d'habitat.

               A l'intérieur du bois, de nombreuses excavations ressemblent à des carrières, mais nulle part la roche n'apparaît. Ces tranchées suivent des lignes parallèles au grand côté du retranchement (est-ouest).

Le grand retranchement :

Le petit retranchement :

La chapelle Saint-Jean ou Saint-Jouan des Landes (en Saint-Malon-sur-Mel):

               L'enclos correspond à l'ancien cimetière. Les palis de schiste qui fermaient les ouvertures avaient pour fonction d'empêcher les animaux fouisseurs(cochons) de venir gratter dans le cimetière et déterrer les morts. Certains pensent plutôt que l'enceinte devait être totalement close afin de garder le caractère sacré de l'endroit, d'où les dalles de pierre dans les ouvertures. Voir photo suivante.

Découverte d'un mégalithe inconnu (Saint-Malon-sur-Mel):

               Il se trouve en bord de route, non loin de la chapelle. Il s'agit sans doute du fameux menhir de Saint-Jean ou de Saint-Jouan dont nous recherchions depuis longtemps la trace. (grès schisteux 2,50 m sur 1 m), qu'un cultivateur consciencieux a sans doute poussé en bord de route afin que nous le trouvions.

Quelques panneaux en prévision de notre projet  (Paimpont) :

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site