Sortie di 16 avril

Sortie du 16 avril - Nord d'Iffendic

Nous partons à la recherche de dates anciennes (XVIIème siècle) repérées sur quelques habitations.

Ferme à la Ville-Briand.

 Datée 1684, non vu.

Manoir de Bouquidy.

Nous avons été accueillis très gentiment par les actuels propriétaires qui aimeraient bien remettre l'ensemble du bâtiment en état mais leurs finances ne le permettent pas.

  

Anciennement propriété de la famille Hindré, oncle de Saint Louis-Marie Grignon de Montfort, le manoir est une belle bâtisse en pierre rouge de schiste et poudingue, sur 3 étages, il n'est plus habité aujourd'hui.

  

Une partie de la grange attenante à gauche semble avoir fait partie de l'habitation primitive (plusieurs ouvertures murées dans la façade). La porte d'entrée en plein cintre est encadrée de pilastres (*) et d'un linteau de granite avec des armoiries martelées . Au-dessus, dans l'arc de décharge, un ancien cadran solaire. Les fenêtres sont entourées de blocs de poudingue ; au-dessus, des arrondis rappellent celui de la porte. 

Dans la toîture, deux belles cheminées avec bourrelets et deux lucarnes en tuffeau, sculptées avec pilastres ioniques et fronton complètent l'ensemble. La lucarle de gauche comporte une date, 1632, ainsi que le nom de famille de Hindré, précédé d'un écusson.

    

 

A l'arrière du bâtiment, une jolie tourelle escalier avec poivrière, menace ruine.

     

   

    

A l'intérieur du manoir, un couloir central dessert deux grandes pièces avec cheminées à ressauts, le sol est en terre battue. Les mur en terre ont été passés à la chaux. Des cloisons légères ont été rajoutées au milieu du XXème siècle pour partager les pièces. Au fond du couloir avec vaisselier encastré, derrière une porte, se trouve l'accès à l'escalier à vis, en bois. Dans le mur, un autre vaisselier a conservé ses portes.

     

      

Au premier étage, un palier donne sur deux grandes pièces avec belles cheminées, une troisième porte a été murée. Nous n'avons pas vu le second étage, escalier et plancher en mauvais état.

Jolis volets intérieurs aux fenêtres des chambres et de la tour.

L'ancienne grande allée d'accès au manoir est encore visible en face. Les communs encadrent une cour en U. La partie droite date du XIXème, la gauche, anciennement les écuries, a été profondément remaniée en habitation (non visible sur la photo). 

La Ville-Carré

C'était anciennement un petit manoir rural. La partie habitation comporte trois étages, surpassant les communs agricoles situés de part et d'autre. La façade est en schiste rouge et poudingue, et de jolies inclusions de quartz forment deux bandes blanches, rappelant les fermes du pays de Plélan (voir également le Bas-Canlou tout proche). Dans la toîture, se découpent deux lucarnes sculptées de pilastres ioniques et réhaussées d'un fronton triangulaire, en granite gris. Sur celle de gauche, le fronton porte la date de 1655. L'arrière du bâtiment ainsi que les communs et les porcheries sont en bauge (au nord d'Iffendic, la pierre devenant plus rare était réservée aux bâtiments les plus importants, ici seulement la façade). 

      

Monterfil, l'aqueduc du moulin.

Sur le bord de la rivière de Careil, l'ancien moulin à farine Morand, aujourd'hui disparu, est signalé en construction sur le cadastre de 1824. Près du carrefour des Epinais en subsiste la dernière trace, un élément de l'ancien aqueduc (*), pris dans un joli pont de schiste. Deux chênes poussent dans l'appareil du pont, menaçant cet ensemble à brève échéance.

  

*          *

*

(*) Un peu d'architecture :

Les pilastres sont des ornements rappelant des colonnes carrées, et sont souvent utilisés dans l'encadrement d'une ouverture. Ils sont sculptés en faible relief et leur fût comporte des cannelures. Les pilastres des lucarnes ci-dessus sont surmontés d'un chapiteau à volutes, dit de style ionique. Les montants de pierre tenant le linteau et sur lesquels sont sculptés ces pilastres s'appellent des pieds-droits. Ce qui nous donne : "des pieds-droits ornés de pilastres ioniques".

Un aqueduc (du latin aqua ducere, conduire l'eau) était un petit pont permettant à une conduite d'eau de garder une pente régulière afin de pouvoir franchir des dénivelés importants.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×